Jean-Pierre Chassard

Voix d’Auteurs
Espace dédié aux Auteurs
de Prête-Moi Ta Plume !

Les écrivains présentés dans cette rubrique ont tous donné leur accord à Prête-Moi Ta Plume ! D’autres auteurs ont également été édités mais ils préfèrent conserver l’intervention d’un conseiller littéraire sur leurs manuscrits confidentielle. Cette confidentialité est, en effet, accordée d’office à tout auteur prenant contact avec Prête-Moi Ta Plume ! Ils ont accepté de partager leur expérience avec vous, vous pouvez les contacter s’ils vous ont donné l’envie d’échanger avec eux.

jpchassard500

Dédicace de JEAN-PIERRE CHASSARD à Prête-Moi Ta Plume !

JPCHASSARDdedicacepmtp500

Victoire, l’enfant de la honte de Jean-Pierre Chassard
Premier roman

Découvrir, sur une insulte lancée, que vos parents ne sont pas vos parents fait le sol se dérober sous vos pieds. Alors vite, immédiatement, il faut chercher, savoir qui étaient ces êtres qui vous ont délaissé. C’est le cas de Victoire, brutalement dépossédée d’elle-même, qui retrouve le couvent où elle a été mise au monde. Un lieu-impasse, où les pistes concernant sa mère semblent se perdre. Toutefois, le courrier dune religieuse, assorti dune vieille photographie, ravive quelque temps plus tard ses espoirs et la conduit à Rosenbach où, grâce à la rencontre de Karl, elle apprend sa troublante ressemblance avec une châtelaine des environs. L’ascendance serait-elle pour autant merveilleuse ?

Non, car il faut encore préciser que Victoire est une jeune Allemande née en 1941, au moment où la guerre battait son plein, où la déraison avait submergé la conscience des hommes, où le régime nazi, dans sa morbide obsession de la race, avait institué les Lebensborn. À travers le parcours de Victoire, J.-P. Chassard orchestre une quête des origines tendant moins vers le lumineux que vers une opaque noirceur. Ainsi, avant d’apprendre qui elle est, il faudra pour Victoire passer par les zones ténébreuses de l’histoire allemande, par les lieux sordides et humiliants, pour toucher enfin à la vérité sur sa conception. Un roman en forme d’abîme, toujours plus sombre, toujours plus terrifiant, toujours plus dangereux, qui associe étroitement à la trajectoire de son héroïne révélations sur la folie nazie et thriller.

Le témoignage de Jean-Pierre Chassard

Avec combien d’éditeurs avez-vous pris contact ?
3 éditeurs : Actes Sud, Albin Michel, Publibook.

De quelle façon ? (la poste, dépôt en personne, mail…)
Actes Sud et Albin Michel par La Poste,
Publibook par Email.

Comment avez-vous ciblé les éditeurs ? Où les avez-vous trouvés ?
En fonction de leur ligne éditoriale.
Sur Internet.

Votre lettre d’accompagnement était-elle courte, longue ?
Sobre et concise.

Combien de réponses négatives avez-vous reçues ?
Deux.

Avez-vous relancé les éditeurs ? Si oui, par quels moyens ?
Je n’en ai pas eu besoin. Publibook m’a répondu dans les deux mois suivant l’envoi de mon manuscrit.

Quel délai s’est écoulé entre votre envoi à l’éditeur et le moment où ce dernier a accepté de vous publier ?
Deux mois.

Comment vous a-t-il contacté ?
Par mail, puis téléphone.

Sous quel titre avez-vous proposé votre manuscrit ?
Victoire, l’enfant de la honte.

Le titre de votre manuscrit a-t-il été choisi par vous-même ou votre éditeur ?
Par moi-même.

Votre éditeur vous a-t-il imposé des exigences (coupes, travail de l’écriture…) pour cette publication ?
Aucune si ce n’est la rédaction de la quatrième de couverture par ses soins.

Quel commentaire votre éditeur a-t-il émis sur votre manuscrit ?
Suite à l’envoi de votre texte au comité de lecture, nous avons le plaisir de vous informer que votre ouvrage Victoire, l’enfant de la honte, a été retenu par nos lecteurs.

Votre éditeur vous a-t-il donné des conseils qui seraient utiles à un auteur visant l’édition ?
Non.

Selon votre expérience, quels conseils livreriez-vous à cet auteur ?
N’hésitez surtout pas à faire appel à un conseiller littéraire avant tout envoi aux éditeurs. Cela me paraît même indispensable. L’écriture n’est pas un long fleuve tranquille. Soyez donc courageux, patient et tenace.

Aviez-vous déjà tenté d’éditer ce manuscrit avant notre collaboration ?
J’avais participé au concours des éditions les nouveaux auteurs.

Avez-vous d’autres commentaires à ajouter ?
Si un éditeur n’est pas prêt à payer pour votre manuscrit, c’est peut-être que ce dernier n’est pas satisfaisant. Cette hypothèse ne peut être écartée. L’avis d’un conseiller littéraire vous sera alors très utile. En tout état de cause, évitez à tout prix l’édition à compte d’auteur.

J’avoue avoir longuement hésité avant de faire appel à un conseiller littéraire. Peut-être par peur de la critique, peut-être par crainte de la désillusion. Finalement, après quelques recherches sur le net, je me suis adressé à Annie. Ses conseils m’ont été très utiles. Grâce à son recul et expérience, j’ai pu avancer et progresser dans mon écriture tout en restant maître de ma création. J’ai pu prendre conscience de mes imperfections, de mes tics d’écriture et les corriger. Sans elle, ce roman n’aurait jamais été si abouti et, probablement, n’aurait jamais trouvé éditeur.

Annie, un grand merci pour vos conseils avisés et la qualité de votre travail.

La confidentialité étant garantie automatiquement dès qu’un auteur prend contact, Jean-Pierre Chassard a, bien sûr, autorisé la divulgation de ces informations.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s