DICO-PLAISIR, c’est parti !

Au Mans, 44 auteurs dédicaceront leurs dictionnaires à partir de 14 h, ce dimanche !

C’est un salon unique en France : un salon des dictionnaires ! L’idée en revient au critique gastronomique Jean-Pierre Coffe, qui appréciait autant les mots que les mets. Dico-plaisir en est à sa seconde édition. Ce dimanche à partir de 14 heures, 44 auteurs de dictionnaires viendront à la rencontre du public au théâtre des Quinconces. L’entrée est gratuite.

Un salon du dictionnaire… Si vous craignez de vous retrouver dans un rassemblement d’intellectuels barbants, venez voir vous-mêmes ! L’entrée est gratuite et il est fort à craindre que vous ne repartiez, un dico sous le bras !

Car il y en a pour tous les goûts dans les sujets abordés dans les dictionnaires !

Des dictionnaires aux thèmes sérieux…

Les jardins, le rock, la vie à l’école, les féministes, le parler cénoman, les outils, les métiers, la collaboration, la paléographie française, le cheval, la laïcité, l’économie, le nouveau français, la Chine, les dieux et démons, l’Amérique, la gastronomie, la santé, le vin, la géologie, la langue française, la politesse, les migrations internationales, et un « anti-dictionnaire de physique ».

… ou plus légers

Des cons et autres génies, des injures politiques, de la racaille, de nos vies de cons, de la politique, des mots pour briller en société, du français truculent, de Tintin, et un étonnant dictionnaire anagrammique des célébrités.

Des dictionnaires amoureux

C’est une mode : les dictionnaires amoureux. On en trouve à foison : des jardins, de San Antonio, de l’humour, de l’opéra, des dictionnaires, du diable, de la montagne.

Les auteurs

Les 44 auteurs invités présenteront 66 dictionnaires !
Parmi lesquels :
– Alain Rey, le Monsieur langue française,
– Michka Assayas, le Monsieur rock,
– le jardinier Alain Baraton,
– le linguiste Bernard Cerquiglini,
– le dicophile Jean Pruvost,
– le facétieux Jean-Loup Chiflet,
– Pascal Fioretto qui avait tout vendu l’an passé à 16 heures,
– Perio Legasse, le critique gastronomique qui promet de ne pas rater son train ,
– Frédéric Thiriez, ancien président de la ligue de football,
– sans oublier l’historien local, Serge Bertin,
– et un auteur mystérieux qui se fait appeler Camille…

Source : Ouest- France

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s