JEU CONCOURS SIRE CÉDRIC

Du 10 au 24 mars, les Presses de la Cité organisent un jeu concours sur Facebook pour gagner le dernier roman de Sire Cédric Du Feu de l’enfer.

Sire Cédric revient en chef d’orchestre du suspense et des frissons, avec un nouveau concerto qui fait la part belle au souffle du vent dans la nuit noire et aux gémissements des corps torturés !

9782258115699.jpg

Un roman addictif écrit à l’encre noire des ténèbres.
Olivier Norek

Manon maquille les cadavres, Ariel maquille les voitures. Elle est thanatopractrice, il est délinquant. Ils sont frère et sœur. Un jour, l’une des combines d’Ariel tourne mal et Manon se retrouve complice malgré elle. Lorsque les assassinats les plus sordides s’accumulent autour d’eux, traçant un jeu de piste sanglant vers une secte satanique, le capitaine Raynal s’intéresse à leur cas. Commence alors une traque qui brouillera les limites entre alliés et prédateurs et mettra à l’épreuve les liens du sang.
Sire Cédric revient en chef d’orchestre du suspense et des frissons, avec un nouveau concerto qui fait la part belle au souffle du vent dans la nuit noire et aux gémissements des corps torturés. Subtil et maîtrisé, ce conte d’horreur moderne allie à la justesse d’une réflexion sur les relations familiales les retournements de situation les plus ébouriffants.

740066

Je tente de remporter son nouveau roman !

Livres de la faculté au pilon : émotion des étudiants

POITIERS 21/03/2017 : L’image a ému nombre d’étudiants de la faculté de sciences, ce matin : 6 m³ de livres, jetés dans une benne, à même la rue. Les étudiants avaient interdiction de les récupérer.

J’ai la honte… Tous ces livres sont peut-être dépassés mais ils font partie de la culture scientifique. Balancer des livres, ça ne se fait pas. Des réactions émues comme celle-ci, nous avons entendu des dizaines, ce matin, rue Albert Turpain, en face du bâtiment B3, sur le campus de l’université de Poitiers.

Ces étudiants révoltés étaient autour d’une benne, dans laquelle on avait jeté 6 m³ de livres originaires de la BU sciences et ils avaient interdiction d’en prélever, ce qui alimentait encore davantage l’incompréhension générale.

Nous sommes soumis à une réglementation stricte, en qualité d’établissement public. Nous pouvons donner des ouvrages à des associations mais pas à des particuliers, s’est justifié la direction de l’université en rappelant que la procédure interne, concernant la mise au pilon de ces ouvrages, avait été respectée.

AA049709

Dans le jargon des bibliothèques universitaires, on parle d’un désherbage : Ce sont des livres qui ne sont plus d’actualité pour l’enseignement. Soit ils sont obsolètes, soit il y a une version plus récente, soit nous en disposons de plusieurs exemplaires. Des listes sont présentées à notre instance exécutive, le conseil documentaire qui entérine, ou pas, la mise au pilon, explique la direction du service commun de la documentation, à l’université de Poitiers.

À la BU de sciences, le responsable, Frédéric Duton, a dit comprendre l’émotion estudiantine  : Habituellement, on ne jette pas les livres dans une benne… celle-ci n’était pas censée se trouver au milieu de la rue. C’est un malheureux concours de circonstances.

Xavier Benoit

 Source :   logo

Et vous, qu’en pensez-vous ?

2livresh90

Devenez juré et élisez le meilleur polar de 2017 !

PRIX DU MEILLEUR POLAR DES LECTEURS DE POINTS

Le Prix du Meilleur Polar des lecteurs de Points, c’est l’aventure que vous proposent les éditions Points !

De mars à décembre 2017, un jury composé de 40 lecteurs et de 20 professionnels recevra à domicile 9 romans policiers, thrillers et romans noirs récemment publiés par les Éditions Points et votera pour élire le meilleur d’entre eux.

Le Prix du Meilleur Polar des lecteurs de Points, c’est un prix littéraire dont vous, lectrices et lecteurs, désignez le lauréat en toute liberté.

 LA SÉLECTION

Snjór de Ragnar Jónasson
C’est imprononçable, c’est islandais, vous allez adorer !
Ragnar Jónasson s’octroie une jolie place derrière Arnaldur Indridason et Yrsa Sigurdardóttir.
L’Express

Dodgers de Bill Beverly
Un des plus grands polars littéraires que vous lirez jamais.
Donald Ray Pollock

Baad de Cédric Bannel
Violence et corruption, talibans vicieux, femmes asservies, trafic de drogue, mais également loyauté, solidarité : la fiction imaginée par Cédric Bannel colle à la réalité.
L’Express

Devenir juré du Prix du Meilleur Polar des lecteurs de Points 2017 !

jury polar

Pour participer en intégrant le jury, c’est par ici !

Source : le cercle POINTS

10517461_10203263776569667_7572367087820725890_n

Pause lecture quotidienne obligatoire pour les élèves… et tout le personnel du collège de Banon !

Un collège des Alpes de Haute-Provence a institué une période quotidienne de lecture obligatoire depuis quelques mois… et ça marche !

Un moyen instructif de remplacer la sieste. Au collège de Banon, dans les Alpes-de Haute-Provence, le laps de temps entre 13 h 40 et 14 h 05 est destiné à autre chose que les cours ou les discussions entre copains. Depuis plusieurs mois, le corps enseignant a fait de cette courte tranche d’horaire une séance de repos et de lecture pour les élèves du lycée et les professeurs. Tous les styles de livre sont permis sauf les livres scolaires, la lecture se fait n’importe où et dans n’importe quelle position mais il est interdit de faire autre chose que de lire.

Selon France 3 Provence Alpes, qui a récemment consacré un reportage à ce concept, il règne un silence religieux dans le collège, seulement rompu par le bruit des pages qui se tournent. Les professeurs louent cette quiétude au beau milieu de la journée :

C’est quand même très agréable ce moment de cohésion dans le silence. C’est assez remarquable un silence de cette qualité-là, raconte ainsi l’un d’eux à France 3, manifestement soulagé de voir cesser le vacarme habituel.

Un élève, quant à lui, déclare que ce moment lui a donné le goût de la lecture. Avant, raconte-t-il, je ne lisais jamais et maintenant, je lis de temps en temps.

La principale pour sa part a oublié les doutes qui l’avaient assaillie avant la mise en place de ce projet : On s’est dit ça va marcher trois fois, quatre fois et ça fait des mois que ça dure !

Sources : Marie Lombard pour 20minutes

blog-pmtp